article sur les acouphenes :"monpsychothérapeutes .com"

Publié le par Dr anne-marie Piffaut

Un article est paru sur le site "monpsychothérapeute.com". Je ne suis pas l'auteur de cet article qui gentiment fait part de la parution de mon livre:

"L'acouphène dans tous ses états".  

En effet les acouphènes invalidants résultent pour certains du stress post-traumatique. Parfois , nous retrouvons des évènements traumatisants qui ne relèvent pas du stress post-traumatique. Ce qui peut paraître banal par certains peut être perçu de façon dramatique par d'autres personnes. Chacun ressent en fonction de son histoire. C'est pourquoi , en utilisant l' EMDR la recherche des cibles les pires pour le patient,  sans juger s'il s'agit ou pas de stress post-traumatique permet de dédramatiser et de passer à autre chose.. Un patient disait il y a peu de temps "cest comme si l'acouphène m'empêchait d epenser à autre chose".  Il est vrai que je considère l'acouphène comme la goutte d'eau qui fait déborder le vase. mais de quoi le vase s'est-il rempli tout au long de la vie. Si l'on traite les situations les plus stressantes , la personne s'en trouvera mieux et supportera l'acouphène au même titre que tout autre évènement venant contrecarrer

 

psychosomatique ORL

Cliquez ici avec le bouton droit pour télécharger les images. Pour protéger la confidentialité, Outlook a empêché le téléchargement automatique de cette image à partir d'Internet.
Mon-Psychotherapeute.Com
Une psychothérapie pour les acouphènes
Mon-Psychotherapeute.Com
Le Docteur Anne-Marie PIFFAUT, auteur du livre « L'ACOUPHENE dans tous ses états Psychosomatique ORL », recevant des patients atteint d'acouphène s'est ...
 
Voici une copie de  l'article sur mon psychothérapeute .com
Une psychothérapie pour les acouphènes

15/04/2010

Les acouphènes sont une dysfonction auditive, souvent d’origine pathologique. Ils peuvent être permanents, intermittents ou temporaires. Une personne qui souffre d’acouphènes entend des sons (tintement, bourdonnement, chuintement ou sifflement) ” dans l’oreille ” ou ” dans la tête ” sans aucun stimulus sonore extérieur.

Contrairement à ce que l’on peut penser les acouphènes touchent de 10% à 17% de la population. En fonction de la provenance et du type d’acouphène il existe plus au moins des solutions pour les arrêter, diminuer, ou apprendre à vivre avec !

Il existe deux grandes « familles » d’acouphènes :

Ceux appelés objectifs, plus rares, peuvent être entendus par médecins ou spécialistes. Causés par des troubles pouvant par exemple rendre le flux sanguin plus audible. Dans ce cas on peut en déterminer la/les causes et ainsi intervenir et traiter le patient.

Dans le cas où il s’agit d’acouphènes subjectifs, les causes, diagnostics et symptômes psychologiques sont pour l’instant très mal cernés. Pourtant c’est le type d’acouphène le plus fréquent (95% des cas). Donc plus difficiles a traiter que les acouphènes objectifs !

L’intensité, la tonalité des acouphènes varie selon les personnes, mais aussi sur le même patient (sur la durée). Il n’est pas rare de voir une personne « habituées » à leurs acouphènes, s’en plaindre suite à une augmentation du niveau d’intensité.

En ce qui concerne les acouphènes subjectifs, il existe des moyens pour habituer la personne à vivre avec. La médecine « classique » (vasodilatateurs et oxygénateurs périphériques, anxiolytiques), l’habituation qui vient généralement naturellement (processus neurobiologiques), les aides audio prothétiques (port d’une prothèse) et TRT combinant conseils et prothèse et/ou générateurs de bruit blanc (GBB).

Les thérapies comportementales et cognitives (importants outils de reprogrammation du cortex) et les médecines alternatives comme la relaxation, sophrologie, hypnose (gestion du stress)…apportent une amélioration très appréciable.

Une nouvelle psychothérapie « contre » les acouphènes :

Le Docteur Anne-Marie PIFFAUT, auteur du livre « L’ACOUPHENE dans tous ses états Psychosomatique ORL », recevant des patients atteints d’acouphène s’est formé à l’EMDR après s’être rendu compte qu’ils résultaient du stress post-traumatique. Suite à cela, elle a présenté ce sujet au 8ème congrès européen d’EMDR (Paris, Juin 2007) et depuis les psychothérapeutes formés à l’EMDR commencent à recevoir les patients acouphéniques.

 

 

http://www.mon-psychotherapeute.com/une-psychotherapie-pour-les-acouphenes/

Publié dans Acouphènes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article