Médecine, acouphènes et EMDR

Publié le par Dr Anne-Marie Piffaut

Le stress post traumatique


La prise en charge psychosomatique des acouphènes invalidants.


Une fois les bilans réalisés par un ORL et les traitements classiques suivis et jugés inefficaces par le sujet, que reste-il à faire? L’approche intégrative alliant plusieurs types de psychothérapies, semble donner les meilleurs résultats.

 

D’après le DSM IV, et sa nouvelle version, qui est la bible de la psychiatrie moderne, le stress post-traumatique  touche en moyenne 10% de la population et surtout les femmes, les militaires, les victimes de cataclysmes, de harcèlement, d’agressions physiques et sexuelles. .

 

Le cerveau a pour fonction de « digérer » les émotions dont les manifestations sont physiques, biologiques, musculaires, hormonales. Mais dans certains cas, du fait de la gravité des évènements, cette fonction de « métabolisation des émotions » est dépassée. Le traumatisme ne peut pas être mis de côté. Les images de la scène reviennent sous forme de flash back ou de cauchemars. Parfois ce sont des « troubles du caractère » et de l’humeur. La maladie psychosomatique fait aussi partie des conséquences du PTSD[2].


Le PTSD est la cause de nombreux troubles somatiques et fonctionnels.  Le patient ne peut pas s’habituer. Concernant les acouphènes, il est facile de comprendre l’inefficacité des thérapies d’habituation en cas de stress post-traumatique.

 

Le but d’une prise en charge psychosomatique globale est de prendre le temps d’analyser l’origine de la souffrance et ensuite de la traiter.

De quelle façon ?

  

L'EMDR 

La psychothérapie la plus étudiée pour traiter le stress traumatique, se nomme l’EMDR[3]. Elle a fait l’objet de 27 méta-analyses dans le monde. Elle est reconnue par la Haute Autorité de Santé en France depuis 2008.

 

 

Publié dans Acouphènes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article